RADIO(S)

Alerte info
NOTRE SITE SERA BIENTOT DISPONIBLE, NOUS SOMMES TOUJOURS ENTRAINS DE LE MODIFIER, MERCI DE VOTRE PATIENCE : RWANDA : Les rwandais peuvent désormais se rendre au Qatar sans visa et pour une durée indéterminée. MALI : Au moins 53 soldats et un civil ont été tués ce vendredi 1er novembre dans une attaque qualifiée de « terroriste ». Un communiqué de l'armée indique que c'est une position des Fama à Indelimane, dans le secteur de Ménaka, dans le nord-est du pays, qui a été attaquée. URGENT - Burkina Faso : au moins 37 morts et plus de 60 blessés dans l'attaque d'un convoi minier






 

Le Samedi 9 Mai 2020, les membres de l'association Fabahou ont organisé une cérémonie de rupture de jeûne en compagnie des réfugiés du centre Mabilé. Une occasion pour les responsables de l'association d'accentuer leurs efforts sur la nécessité de la solidarité et du vivre ensemble.

 

Créée en 2016, l'association Fabahou évolue dès lors dans l'humanitaire. Et c'est dans ce cadre que les responsables de ladite association ont porté secours aux déplacés du centre Mabilé. Ainsi, il s'agissait pour les initiateurs de coudre le tissu social et renforcer l'entraide avec ces déplacés.


Selon Issa Maïga, secrétaire général de l'association Fabahou, il s'agit tout simplement de démontrer à ces déplacés que le Mali est et demeure un pays de solidarité et d'humanisme. << Cette cérémonie de rupture de jeûne, entre parfaitement dans le cadre de nos activités. Notre association a toujours été à l'œuvre pour la cause des démunis. Ces déplacés sont nos frères, sœurs et parents. Ils méritent toute l'attention nécessaire >>, a-t-il fait savoir.


Quant à Boubacar Maiga secrétaire chargé des affaire humaines, l'idée de cette rupture serait venue suite à une concertation entre certains membres de l'association. À l'en croire, lui à son tour aurait pris contact  les déplacés pour d'éventuelles informations. Toujours aux dires de celui-ci, malgré les maigres ressources de l'association, il s'agit d'être toujours actif pour la cause des démunis.


Quand au porte-parole des réfugiés Ibrahim Maïga, il dira que ce don de rupture de jeûne est une très bonne chose. Selon ses dires, il est important de savoir que des gens de bonne volonté pensent à eux. << Nous sommes très contents. Et nous ne pouvons que remercier les donateurs >> a-t-il renchéri.

Il faut noter que les réfugiés du centre Mabilé sont majoritairement des victimes de la crise intercommunautaire du centre du pays.

 

Adama TRAORE


www.ovajab-media.com

 

Partager