RADIO(S)

Alerte info
NOTRE SITE SERA BIENTOT DISPONIBLE, NOUS SOMMES TOUJOURS ENTRAINS DE LE MODIFIER, MERCI DE VOTRE PATIENCE : RWANDA : Les rwandais peuvent désormais se rendre au Qatar sans visa et pour une durée indéterminée. MALI : Au moins 53 soldats et un civil ont été tués ce vendredi 1er novembre dans une attaque qualifiée de « terroriste ». Un communiqué de l'armée indique que c'est une position des Fama à Indelimane, dans le secteur de Ménaka, dans le nord-est du pays, qui a été attaquée. URGENT - Burkina Faso : au moins 37 morts et plus de 60 blessés dans l'attaque d'un convoi minier





Le conseil des ministres qui a eu lieu ce 18 Mai au Rwanda a procédé à la nomination de nouveaux membres du conseil d’administration du RDB dont un ivoirien et un gabonais.

Le président Rwandais, Paul Kagame a fait l’honneur de nommer Eric Kacou et Liban Soleman au conseil d’administration du Rwanda Development Board.

Économiste ivoirien et diplômé de Harvard, Eric Kacou collabore depuis plus de 15 ans avec le Rwanda. Dans l’objectif de reconstruire l’économie rwandaise. Co-fondateur de ESPartners, Eric Kacou est l’auteur de plusieurs livres sur l’entrepreunariat africain.

Liban Soleman, quant à lui a été chef de Cabinet du Président Ali Bongo pendant 7 ans. Diplômé en finance de la George Mason University, ce jeune gabonais avait pris la tête, par la suite, du Bureau de Coordination du Plan Stratégique Emergent. Depuis, Liban Soleman prend régulièrement part aux conférences des Think Thanks Medays et Tomorrow Foundation dont il est membre. De plus, Liban Soleman suit actuellement une formation de leadership à la prestigieuse université de Harvard.

Le Rwanda Development Board, cheville ouvrière du miracle économique rwandais

Ainsi le RDB est la cheville ouvrière du miracle économique rwandais. Il a permis au pays de devenir un hub régional. Beaucoup de pays africains tentent de s’en inspirer. C’est naturellement que Rwanda Development Board vient de se doter de jeunes entrepreneurs africains dont les compétences ne sont plus à démontrer.

Partager